Vous êtes ici

Sélection 2020 musiques électroniques

 

 

 

2020, une année électro sans soirées...

La fête est le propre de l'électro, sauf qu'en 2020, rien n'était possible. À l'image des soirées improvisées interdites et des rassemblement festifs clandestins, les sorties musicales ont su se frayer un chemin dans la nuit. Suivez-moi entre les arbres et si vous me perdez de vue, écoutez les basses qui résonnent.

17h00 : à l'heure du thé, on passe Suddenly de Caribou, parce que c'est la première découverte de l'année, parce que c'est doux, parce que les mélodies se succèdent délicieusement piste après piste, aussi parce que tout est calibré à la perfection. Les basses sont discrètes et les notes musicales entêtantes. Cet album est très agréable sans tomber dans la facilité. 

On écoute l'album électro qui a été le plus emprunté en 2020, j'ai nommé InBach de Arandel. Voici un gros morceau, l'ambiance est plus sombre, c'est un hommage électro à Bach. Réussite totale. On ne bouge plus, on écoute, on se laisse porter. Le prélude n°2 en do mineur est particulièrement envoûtant.

Poursuivons avec Olympique de Mondial Toboggan, petite pépite de nostalgie et de modernité, voilà un album qu'on peut qualifier de rétro-moderne sans galvauder ce terme à la mode.

20h00 : un classique, un incontournable qu'on n'avait pas encore dans nos collection (oui c'est possible) : Hello mom !  le premier album de Modeselektor, le célèbre duo de la techno berlinoise. Un album qui réveille et qui excelle dans le mixage des genres.

Habillage et maquillage avant de sortir avec la musique de Chouk Bwa et leur dernier album Vodou ale. Les voix s'extraient de profondeurs aussi intenses que le noir de leurs basses et percussions, la musique haïtienne est une magie qui pousse à la transe électronique.

Dans le genre "influences africaines", nous vous avons ressorti de derrière les bacs une pépite passée presque inaperçue il y a quelques années : l'album Basar d'Africaine 808. Le duo berlinois (oui, encore ! ...) à un gout prononcé pour le matériel audio vintage et pour l'exotisme. Le résultat est riche et cohérent.

22h00 : l'information du lieu de la soirée est donné par sms, il faut se préparer à prendre les transports en commun et terminer le trajet à pied pendant de longues minutes pour arriver autour de minuit. On passe une bretelle du périphérique déserte, un petit bonbon en passant, déjà on entend les basses très lourdes du dernier album Auraa d'Ellen Allien.

03h00 : l'heure est à la techno plus poussée, aux sonorités de plus en plus industrielles. Héléna Hauff est aux platines, elle présente sa compilation Kern vol. 5, qu'elle a déjà mixée dans les clubs les plus reconnus comme le Trésor ou le Berghain.

La nuit continue. Le jour se lève.

8h00 : dans un taxi, Uber ou autre, le soleil matinal offre toujours un regain d'énergie : on écoute Home de Romare. Pour moi le meilleur album électro de l'année 2020. Comme un fil en tension qui vous soulève et qui ne casse jamais. État de flottement énergique. Les changements de rythmes sont de vrais bijoux, la première piste en est le premier exemple parfait.

D'autres albums sortis en 2020 méritent une attention toute particulière : Tempérament de Malik Djoudi, Dawn Chorus de Jacques Greene, Room with a view de Rone, Magdaleine de FKA Twigs, Joshua de French 79.

Jérémy