Vous êtes ici

Sébastien Lifshitz

Coup de coeur

 

petitefillecouv.jpeg

Sébastien Lifshitz. Petite fille

Agat Films & Cie, 2020

 

La dysphorie de genre

"Sasha, né garçon, se vit comme une petite fille depuis l’âge de 3 ans. Le film suit sa vie au quotidien, le questionnement de ses parents, de ses frères et sœur, tout comme le combat incessant que sa famille doit mener pour faire comprendre sa différence. Courageuse et intraitable, Karine, la mère de Sasha, mène une lutte sans relâche portée par un amour inconditionnel pour son enfant."

Identité, enfance et conte de fée

Décidément, Sébastien Lifshitz nous livre à nouveau une grande pépite sur une petite fille et sa formidable famille.

Parcours sans faute, ce sixième film documentaire confirme tout le talent et la sensibilité de ce réalisateur qui trace son sillon toujours dans la même direction, la bonne ! Chacun de ces films apporte une pierre à l'édifice, il ne le savait peut-être pas lui-même à ses débuts.... c'est avec le recul qu'on s'en rend compte, il s'agit bien là d'une œuvre qui se construit.

Son cinéma questionne sans jugement l'intime, l'identité, la liberté et/ou la sexualité. Si vous en doutiez, alors regardez Les Invisibles, Bambi ou Petite fille : l'Amour n'a ni âge, ni sexe !

Comment ne pas craquer pour Sasha, à la fois brindille si fragile et personnalité si forte pour sept ans seulement. La photographie du film transcende la dure réalité en poésie, en conte de fée cruel parfois et magique souvent. Voir Petite Fille, c'est comprendre l'autre et s'ouvrir au monde en faisant preuve de tolérance. Ce n'est pas un film militant et pourtant c'est du cinéma qui fera bouger les mentalités, j'en suis persuadée. 

Sylvie, juin 2021

 

Empruntez-le !

Retrouvez tous nos coups de cœur