Vous êtes ici

Natasha Trethewey

Coup de coeur

memorial-drive.jpg

Nathasha Trethewey. Memorial Drive

Edition de l'Olivier, 2021

Trente ans après le meurtre de sa mère, Gwendolyn, tuée par son second mari, Natasha Trethewey revient à Atlanta sur les lieux du crime. Elle fait revivre son histoire.

Une fillette entre deux cultures

Natasha, est née en 1966, son père est Canadien et sa mère, Afro-Américaine. Ils se sont rencontrés pendant leurs études et s’installent dans le Mississippi près de la famille de la mère. Malgré la ségrégation qui est très présente,  la fillette vit une enfance heureuse. Confrontée au racisme ordinaire, ses parents lui affirment que son métissage lui apporte « le meilleur des deux mondes ». Mais ses parents se séparent alors qu’elle a sept ans. Elle déménage alors avec sa mère pour Atlanta. Une ville que les blancs quittent en masse, plutôt qu’accepter la levée de la ségrégation. Quelques mois plus tard, sa mère lui présente Joel, vétéran de la guerre du Vietnam. Natasha l’appellera « Big Joe ». Ils se marient et un petit garçon, Joey, naît de cette union.  Alors que Big Joe la terrorise, elle n’ose pas en parler à sa mère.

Un époux violent

Quelques années plus tard, elle découvre que son beau-père frappe sa mère. Elle en parle à son institutrice, qui lui explique simplement que les adultes se disputent quelquefois… Elle se sent totalement impuissante et en parle à sa mère. Celle-ci essaie à plusieurs reprises de fuir, tente une thérapie de couple et obtient même le divorce. Mais Joel insiste, promet de l’aimer à nouveau et la menace de mort si elle ne revient pas vivre avec lui. Après un séjour en prison d’un an, pour tentative de meurtre, il en ressort, toujours plus obsédé par la perte de celle sans qui il ne peut vivre. Il la harcèle au téléphone et malgré une surveillance policière la tue de deux balles de revolver le matin du 5 juin 1985.

Un témoignage poignant sur le racisme et la violence conjugale

Le ton est glaçant. Nous suivons le récit de l’histoire de ce féminicide avec effroi, car nous en connaissons la fin tragique dès le premier chapitre. L’auteur raconte aussi ses doutes, ses regrets, son incapacité à sauver sa mère d‘une mort annoncée. Le récit est prenant malgré le sujet – terrible- Par moment nous avons également envie de hurler de rage et d’impuissance :  pourquoi et comment de telles choses peuvent-elles se produire ? Le sujet est malheureusement toujours d’actualité !

Natasha Trethewey sera présente au Festival America au mois de septembre. En attendant de la rencontrer, lisez son roman au plus vite !

Denise, juillet 2022

Empruntez-le !

 

>> Retrouvez tous nos coups de coeur romans