Vous êtes ici

Marie-Hélène Lafon

Coup de coeur
lafon_fils

 

lafon_couv.jpg

Marie-Hélène Lafon. Histoire du fils 

Buchet-Chastel, 2020

 

Rencontre à l’infirmerie

Janvier 1919. Paul Lachalme a 16 ans et est pensionnaire au lycée d’Aurillac. Alors qu’il tombe malade, il est soigné par la jeune et belle infirmière, Gabrielle Léoty, avec laquelle il va débuter une relation amoureuse. Cinq ans plus tard, un fils naîtra de cette liaison, il s’appellera André. C’est son histoire qui va nous être racontée.

Quand « les ratons laveurs vous mordent le cœur »

Très vite, Gabrielle confie son fils à sa sœur et son beau-frère qui vivent dans le Lot, pour suivre son amant à Paris. Elle ne rend visite à André que deux fois par an, en août et à Noël. Le garçon ne semble pas en souffrir, car il est heureux dans cette famille, auprès de sa mère de substitution et de ses trois jolies cousines qui l’entourent d’affection. Pourtant, chaque fois que Gabrielle s’en va, il ressent un malaise indéfinissable. Pour mettre des mots sur cette souffrance, sa tante lui dit que c’est comme si des ratons laveurs lui mordaient le cœur, et que, pour les faire partir, il faut respirer un grand coup. Elle trouve toujours les mots justes, ceux qui le rassurent et lui font presque oublier l’absence de sa mère. 

Né de père inconnu

Mais à cette sensation d’abandon s’ajoute le vide laissé par l’absence totale du père. André se pose des tas de questions sur ce père inconnu, dont il ne sait absolument rien, et qu’il tente d’imaginer en vain. En effet, tout le roman est centré sur cette quête identitaire, ce grand point d’interrogation qui occupe le centre de la vie d’André jusqu’au jour de son mariage, date à laquelle sa mère lui révélera l’identité de l’absent.

« Une chanson de rivière verte sur un lit de cailloux »

Dans ce roman à l’écriture riche et sonore, l’auteur nous emmène sur ses deux terres de prédilection : les monts et les rivières du Cantal d’un côté, les grands boulevards parisiens de l’autre. Facétieuse, elle se permet un clin d’œil à peine déguisé à son mentor, Pierre Michon : « il vient de Guéret et vous débite les Bucoliques en tranches juteuses et impeccables avec une émotion presque contagieuse ». 
Divisé en douze chapitres qui racontent douze journées, ce récit d’une généalogie bouleversée est bâti autour d’un secret de famille que le fils d’André ne découvrira qu’à la toute fin du livre, en se rendant sur la tombe de son grand-père.

Née à Aurillac en 1962, Marie-Hélène Lafon est agrégée de grammaire et enseigne le français, le latin et le grec à Paris. Elle a commencé à écrire à 34 ans, et son premier roman, Le Soir du chien, a reçu le Prix Renaudot des lycéens en 2001. En 2009, L’Annonce remporte les prix Paroles d’encre, Pages des libraires et Marguerite-Audoux, et est sélectionné pour le Femina et le Renaudot. Il est également adapté pour la télévision par Julie Lopes-Curval. En 2012, Marie-Hélène Lafon reçoit également le Prix du style pour Les Pays, et, en 2020, le Grand prix de la Société des Gens de Lettres pour l’ensemble de son œuvre. Histoire du fils est son treizième roman.

Agnès 

Empruntez-le !

 

Retrouvez tous nos coups de cœur