Vous êtes ici

Luca De Santis & Sara Colaone

Coup de coeur
Sara Colaone

okeeffe.jpg

Luca de Santis & Sara Colaone. Georgia O'Keeffe, amazone de l'art moderne

Steinkis. 2021

 

Une biographie dessinée qui fait bien sûr écho à l’exposition exceptionnelle Georgia O'Keeffe qui se tient au Centre Pompidou jusqu’au 6 décembre 2021, la première rétrospective en France de cette figure emblématique de l'art nord-américain du XXème siècle, entre figuration et abstraction.

Une fresque sur plusieurs années

L'album commence en 1949 au Nouveau-Mexique. Georgia O’Keeffe s’est réfugiée dans son ranch après le décès d’Alfred Stieglitz, éminent photographe et galeriste new-yorkais dont elle a été la muse puis la compagne. Accompagnée de deux amies et de sa secrétaire, elles font l’inventaire des photos, des dessins et de l'importante correspondance d’Alfred Stieglitz.

Puis, l’album navigue entre présent et passé, ce qui permet aux auteurs de revenir sur les moments importants de son parcours d'artiste mais aussi de femme entre 1907 et 1970 : sa formation, sa première exposition de fusain, sa rencontre avec Alfred Stieglitz, ses amitiés, ses engagements, son agacement face aux critiques qui font souvent la part belle à son corps au lieu de son art, le succès qu’elle a connu de son vivant, son amour pour le Nouveau Mexique... Mais aussi les côtés plus sombres de sa vie : sa dépression, les infidélités de son mari, la gestion compliquée de l'héritage du photographe, sa fin de vie très solitaire. Et sans rien cacher de son fort tempérament !

Un personnage énigmatique revient régulièrement dans l’album, un crâne de bovidé, son alter ego,  qui nous renvoie aux questions de vie et de mort. Il fait bien sûr référence à l'une des séries de tableaux les plus célèbres de Georgia O'Keeffe.

Tout y est et en cela cette BD biographique est très réussie.

Un travail graphique qui rappelle l’univers de la peintre

Venons-en au dessin : le parti pris est d’utiliser pour chaque tranche de vie un coloris propre : on passe du jaune au vert, du bleu au rouge, tout cela avec un petit air vintage très réussi. Un très beau travail graphique qui rappelle l’univers de la peintre. La BD s’achève sur ses dernières années où on voit, non sans émotion, Georgia O’Keeffe continuer à peindre jusqu'à la fin de sa vie, malgré sa dégénérescence oculaire.

Une biographie passionnante qui doit beaucoup à Georgia O'Keeffe, cette pionnière, cette artiste libre, hors-cadre et qui continue de fasciner.

Une phrase de Georgia O'Keeffe à méditer :

"Si les pieds de l’homme sont les organes de la marche, ceux de la femme (comprenons les talons hauts ici) sont des organes d’attraction sexuelle".

 

Brigitte, novembre 2021

>> Empruntez-la ! 

>> Retrouvez tous les coups de coeur BD