Vous êtes ici

Café culturel de janvier 2020

cafe culturel janvier 20

cle_mdq.png

La médiathèque était à vous au mois de janvier !

Des participants du café culturel ont pris la parole et ont présenté leurs coups de cœur :

liste.jpg

Siobhan Vivian. La Liste 

Une tradition odieuse sévit au lycée de Mount Washington : tous les ans, une semaine avant le bal de début d’année, une liste est placardée dans les couloirs. Personne ne sait qui établit cette liste. Et personne n’a jamais réussi à empêcher qu’elle soit publiée. Invariablement, chaque année, la plus belle et la plus laide des troisièmes, des secondes, des premières et des terminales sont désignées. 8 filles en tout. 8 filles qui se retrouvent sous les projecteurs impitoyables du lycée. 8 filles qui vont voir leur vie brusquement changer… pour le meilleur ou pour le pire ?

Justine

 

whitehead_couv_0.jpg

Colson Whitehead. Underground Railroad

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d’avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu’elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s’enfuir, elle accepte et tente, au péril de sa vie, de gagner avec lui les États libres du Nord.
De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d’esclaves qui l’oblige à fuir, sans cesse, le « misérable cœur palpitant » des villes, elle fera tout pour conquérir sa liberté.

Thérèse

 

camus.gif

Jacques Fernandez. Le Premier homme

Bande-dessinée d'après l'oeuvre d'Albert Camus.

« En somme, je vais parler de ceux que j'aimais », écrit Albert Camus dans une note pour l'œuvre à laquelle il travaillait au moment de sa mort. Il y avait jeté les bases de ce que serait son récit de l'enfance : une odyssée temporelle et émotionnelle à travers ses souvenirs, un récit qui, sous couvert de fiction, revêt un caractère autobiographique exceptionnel. À la recherche de ses origines, il y évoque avec une singulière tendresse son univers familial, le rôle des femmes, celui de l'école, la découverte du monde extérieur... En filigrane, on découvre les racines de ce qui fera la personnalité de Camus, sa sensibilité, la genèse de sa pensée, les raisons de son engagement.

Thérèse

 

kids.jpg

Patti Smith. Just kids

C’était l’été de la mort de Coltrane, l’été de l’amour et des émeutes, quand une rencontre fortuite à Brooklyn guida deux jeunes gens dans la vie de bohème, sur la voie de l’art. Patti Smith et Robert Mapplethorpe avaient vingt ans ; elle deviendrait poète et performeuse, il serait photographe. À cette époque d'intense créativité, les univers de la poésie, du rock and roll et du sexe s'entrechoquent. Le couple fréquente la cour d’Andy Warhol, intègre au Chelsea Hotel une communauté d’artistes et de marginaux hauts en couleur, croise Allen Ginsberg, Janis Joplin, Lou Reed…
Just kids commence comme une histoire d'amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 1960-1970. Avec pudeur et émotion, Patti Smith retrace l'ascension de deux gamins inséparables qui insufflèrent la même énergie à leur vie qu’à leur art.

Marine

 

theatre_femme.png

Anne-Marie du Bocage. Les Amazones

Texte à retrouver dans l'anthologie Théâtre de femmes de l'ancien régime (vol 4) : XVIIIème siècle 

Cette tragédie en cinq actes raconte comment, fait prisonnier à la suite d’une bataille, Thésée pénètre dans la cité des Amazones dirigée par la reine Orithie et lui déclare bientôt son amour. Orithie s’en défend d’abord en lui rappelant les règles d’une nation uniquement composée de femmes, puis, malgré les mises en garde de Ménalippe, ministre et chef des armées, elle cède devant sa touchante insistance. L’amour triomphe, mais Thésée et Orithie doivent quitter les Amazones tandis que Ménalippe les menace de vengeance. Même si l’amour finit par l’emporter, Les Amazones compte des réflexions très fines sur le pouvoir, sur celui des femmes et la manière dont elles l’exercent.
Anne-Marie Du Bocage, qui a dédié sa pièce aux femmes, réussit à en faire une tragédie « moderne », à la manière de celles de Racine, que ses talents de versificatrice rappellent directement.
Cette pièce présentée au Théâtre-français connaît une dizaine de représentations très applaudies. Si Grimm trouve à la pièce bien des défauts, parmi lesquels le trop grand nombre de considérations tenues par des femmes et portant sur la guerre, Fontenelle célèbre les qualités d’une poétesse de grand talent qu’il n’hésite pas à surnommer « l’Amazone du Parnasse ». Comme l’ensemble de l’œuvre poétique d’Anne-Marie Du Bocage, Les Amazones sombrent dans l’oubli au XIXème siècle.

Un texte à découvrir dans son intégralité sur Gallica.

Marine

 

aventurier_aide.jpg

Virginie Gay. Les aventuriers de l'entraide

Entre le verre à moitié plein ou à moitié vide, Cécile et Nicolas Belleux et leurs trois enfants ont choisi tout simplement de voir au-delà du verre. Quand Valentin, leur petit de dix ans, est atteint d’une tumeur au cerveau, leur réaction est totalement inattendue : malgré les opérations à haut risque, la radiothérapie et les obstacles inévitables, la famille a fait preuve d’un état d’esprit hors norme tourné vers la joie, le dépassement de soi et surtout la confiance en la Vie. Grâce à leurs fidèles amis, Virginie et Frank Gay et leurs deux enfants, les Belleux vont découvrir le pouvoir de l’entraide. Cette histoire est une source d’inspiration pour chacun et une leçon de vie ponctuée de rencontres humaines incroyables. Pour devenir Aventurier de l’entraide, il n’y a qu’un pas… Qu’attendez-vous ?

Brigitte

fatima.jpeg

Fatima Fahreen Mirza. Cette maison est la tienne

Hadia, Huda et leur petit frère Amar ont grandi sous le même toit californien, tiraillés entre rêve américain et traditions chiites de leurs parents nés en Inde. Le mariage d'Hadia est l'occasion pour les deux soeurs de revoir Amar, disparu depuis trois ans. Grâce à l'exploration de leurs souvenirs d'enfance, parfois tendres, souvent douloureux, se dessine une fresque familiale bouleversante où chaque enfant se joue des interdits pour tenter de grandir librement dans son corps, et dans son coeur.

Françoise