Vous êtes ici

Café culturel d'avril 2019

café_culturel_avril_vincennes

 

biz.jpg

Biz. Naufrage

Leméac, 2016

 

Bonheur simple

Le roman est tiré d’un fait divers et se passe au Québec. Il raconte l’histoire de Frédéric Limoges, 39 ans, heureux dans sa vie personnelle, marié à une femme qu’il aime, père d’un petit garçon d’un an, Victor, « qui fonce vers lui sur ses jambes neuves, comme un obus chargé d’amour ». Frédéric est fonctionnaire et travaille comme analyste au module analyse et statistique du ministère des structures à Québec, au Canada. Son bureau est ce qu’on appelle un cubicule (espace étroit, séparé par des cloisons en contreplaqué) mais il s’en contente…

Fusion des ministères

Après une fusion des ministères, il se retrouve relégué aux archives, au sous-sol du bâtiment. Il conserve son salaire mais on ne lui donne absolument rien à faire. Il n’arrive même pas à obtenir son mot de passe pour démarrer son ordinateur. Entre la honte et le désespoir, Frédéric décide de dénoncer publiquement sa situation.

Dénouement tragique

Et puis arrive une chose terrible… La suite ne peut pas se raconter, il faut absolument lire ce court roman ! Le style de Biz est direct et touchant. Les phrases se limitent à l’essentiel.
Biz, de son vrai nom Sébastien Fréchette, est un rappeur et auteur québécois né en 1972. Il est membre du groupe de rap Loco Locass (rap essentiellement politique). Il a publié 6 romans dont Mort terrain qui a reçu le Prix littérature France-Québec en 2015.

Isabelle

rosa_reso.jpg

Hartmut Rosa. Résonance

Ed. La Découverte, 2018

Une sociologie de la relation au monde

Si l’accélération constitue le problème central de notre temps, la résonance peut être la solution. Telle est la thèse du présent ouvrage, lequel assoit les bases d’une sociologie de la « vie bonne » – en rompant avec l’idée que seules les ressources matérielles, symboliques ou psychiques suffisent à accéder au bonheur.
La qualité d’une vie humaine dépend du rapport au monde, pour peu qu’il permette une résonance. Celle-ci accroît notre puissance d’agir et, en retour, notre aptitude à nous laisser « prendre », toucher et transformer par le monde. Soit l’exact inverse d’une relation instrumentale, réifiante et « muette », à quoi nous soumet la société moderne. Car si nous les recherchons, nous éprouvons de plus en plus rarement des relations de résonance, en raison de la logique de croissance et d’accélération de la modernité, qui bouleverse en profondeur notre rapport au monde sur le plan individuel et collectif.
Tout en analysant les tendances à la crise – écologique, démocratique, psychologique – des sociétés contemporaines, cette théorie de la résonance renouvelle de manière magistrale le cadre d’une théorie critique de la société.

Né en 1965, Hartmut Rosa, sociologue et philosophe, est professeur à l’université Friedrich Schiller de Iéna et directeur du Max-Weber-Kolleg à Erfurt,en Allemagne. Il est notamment l'auteur de Accélération.

Source : Ed. La Découverte

Présenté par Sandrine

 

emily_ruskovich.jpg

Emily Ruskovich. Idaho

Gallmeister, 2018

 

Un drame inimaginable

En 1995, Wade et Jenny, qui vivent dans l’Idaho au milieu des grandes plaines du nord-ouest des États-Unis, vont chercher du bois dans une clairière, accompagnés de leurs 2 petites filles June et May, âgées de 9 et 6 ans. Pendant que le père et la mère empilent les bûches, les 2 petites filles s’ennuient et se chamaillent en chantant des chansons. C’est alors que se produit un drame atroce et inattendu qui va détruire la famille à tout jamais.

Reconstruction

Neuf années plus tard, Wade s’est remarié avec Ann, un professeur de piano qu’il a connu avant le drame. Ils se sont installés dans la maison où Wade vivait avec sa première femme Jenny, au milieu des paysages sauvages de l’Idaho.

Détermination

Alors que Wade perd la mémoire, Ann devient obsédée par le passé de Wade. Elle est déterminée à comprendre ce qui a bien pu se passer ce fameux jour d’été 1995. Elle essaie de reconstituer ce qui a pu arriver à la première femme de Wade et à leurs filles.

Emily Ruskovich est diplômée de l’université du Montana et enseigne l’écriture créative dans une université d’Etat. Elle a publié plusieurs nouvelles pour lesquelles elle a reçu un Oliver Henry Award, prestigieux prix qui récompense les auteurs de nouvelles. Idaho est son premier roman.

Idaho est un roman bouleversant qui exerce sur le lecteur une certaine fascination.

Isabelle

Prochain rendez-vous samedi 18 mai à 15h

Retrouvez les précédentes éditions du Café Culturel